Pensée du jour: Arrêtez de vous dire que vous n'êtes pas prêt #humaniste #bonheur

Personne ne se sent prêt à 100% quand une opportunité pointe le bout de son nez.

Parce que la plupart des grandes opportunités qui arrivent dans la vie nous forcent à grandir au delà de nos zones de confort.

Retrouvez mon actualité de Novembre en téléchargeant l'application "Fred Ericksen" #magicienalternatif

Retrouvez mon actualité du mois de Novembre en téléchargeant l’application “Fred Ericksen” :

  • sur itunes http://ow.ly/ryZng
  • sur google play http://ow.ly/ryZGb

application mobile fred ericksen

Le troisième accord est : « Ne faites pas de suppositions » #mentalisme #magicienalternatif

Le troisième accord est : « Ne faites pas de suppositions »

 

Gavin Hamilton - Coriolanus Act V, Scene III

Gavin Hamilton – Coriolanus Act V, Scene III (Photo credit: Wikipedia)

Le troisième accord toltèque porte sur une forte tendance que chacun de nous, à savoir : faire des suppositions. Les suppositions sont du même ordre que la médisance. On pourrait même dire que dans la plupart des cas la médisance prend racine dans nos suppositions. Nous en faisons sans arrêt, sans y faire attention tant l’habitude d’en faire est ancrée en nous, et pourtant elles sont à l’origine de beaucoup de peine :

 

« Cette femme a dix ans de moins que lui, elle n’est intéressée que par son argent »

«Il a oublié mon anniversaire, il n’en a rien à faire de moi »

« Cette fille est trop bien pour moi, je n’ai aucune chance ! »

Le problème c’est qu’à force faire des suppositions nous finissons par les croire.

 

En faisant des suppositions nous interprétons des évènements en leur donnant le sens que nous pensons qu’ils ont. Ensuite, nous nous convainquons que ces interprétations sont le reflet de la réalité. Au final, nous prêtons des intentions aux autres sur la seule base de suppositions, souvent erronées, auxquels nous nous sommes convaincu de croire.

 

Une des suppositions les plus communes est de croire que les autres pensent de la même manière que nous. Nous oublions souvent que chacun à sa propre perception du monde, que chacun réagit différemment à des situations semblables. Nous en arrivons à croire que tout le monde juge, pense et agit de la même façon que nous. Et c’est souvent à partir de cela que nous créons des scénarios factices à propos des gens qui nous entourent.

 

Les personnes sur lesquelles nous faisons le plus de suppositions sont les personnes avec qui nous sommes les plus proche. En effet, lorsque nous sommes avec un(e) ami(e) proche, voir avec notre partenaire, nous nous disons que cette personne nous connaît vraiment bien. Elle sait quels sont nos besoins si bien que nous ne sentons plus la nécessité de les exprimer parfois. On se dit que l’autre sait ce que l’on veut, il n’est donc pas utile de le rappeler. Ainsi, quand cette personne ne fait pas ce que nous attendions d’elle nous nous sentons blessé : « Tu aurais dû le savoir ».

 

Prenons un exemple concret : lorsque l’on veut séduire une fille qui nous plaît. C’est probablement un des moments où l’on fait le plus de suppositions. On croit trouver des sous-entendus dans tous les sms que l’on échange avec elle. Si elle ne répond pas directement à notre appel c’est qu’elle n’est pas intéressée. Si on persévère quand même et que l’on arrive à obtenir une date, on va continuer d’interpréter tous ses faits et gestes.

 

Un jour elle nous fait une réflexion négative, c’est qu’elle ne nous apprécie pas. Le jour d’après elle nous complimente, c’est donc qu’elle veut se marier, avoir trois enfants et emménager avec nous dans le petit village dont on avait parlé avec elle.

Bien sûr je pousse le trait ici, mais l’impact de cette mauvaise habitude reste très important sur notre quotidien. C’est une perte de temps et d’énergie. Cela peut même vous amenez à laisser passer des occasions qui auraient finalement pu se concrétiser.

 

Le paradoxe avec les suppositions c’est que souvent on en veut aux autres pour des choses qu’ils n’ont pas faites. C’est assez stupide quand on y réfléchit. Au lieu de cela, osez poser des questions. Vous vous éviterez ainsi de nombreux problèmes inutiles.

 

Je vous laisse comme à l’habitude avec une citation de l’auteur :

 

 « Voilà donc quel est le troisième accord toltèque : ne faites aucune supposition. Formulé ainsi, cela semble facile, mais je suis conscient combien c’est difficile à mettre en œuvre. La difficulté provient de ce qu’on fait généralement l’inverse. On a tous des habitudes dont on n’est même pas conscient. Les amener à la conscience et comprendre l’importance de cet accord est donc le premier pas à franchir.

Mais la compréhension n’est pas suffisante. Une information ou une idée ne sont que des graines dans notre esprit. Ce qui va vraiment faire la différence, c’est l’action. Le fait de mettre une chose en pratique, jour après jour, renforce votre volonté, nourrit la graine et établit des fondements solides pour que se développe une nouvelle habitude. »

Pensée du jour: Arrêtez de vous investir dans des relations pour les mauvaises raisons #humaniste #bonheur

Le proverbe est bien connu : mieux vaut être seul que mal accompagné.

Pas besoin de se presser.

Si quelque chose doit être, il deviendra réalité, au bon moment, avec la bonne personne et pour les bonnes raisons.

Tombez amoureux quand vous vous sentez prêts, pas parce que vous vous sentez seuls.

Français : Baobab amoureux.

Français : Baobab amoureux. (Photo credit: Wikipedia)

Pensée du jour: Arrêtez de vous investir dans des relations pour les mauvaises raisons #humaniste #bonheur

Le proverbe est bien connu : mieux vaut être seul que mal accompagné.

Pas besoin de se presser.

Si quelque chose doit être, il deviendra réalité, au bon moment, avec la bonne personne et pour les bonnes raisons.

Tombez amoureux quand vous vous sentez prêts, pas parce que vous vous sentez seuls.

Français : Baobab amoureux.

Français : Baobab amoureux. (Photo credit: Wikipedia)

Une minute pour vous changer

This-will-change-you-in-exactly-60-secondsThis will change you in exactly 60 seconds.

Did you know that your children look up to you as their role model ? Choose your actions wisely, Children see, Children Do !

Saviez-vous que vos enfants vous voient comme leur modèle de vie ? Choisissez vos actions à bon escient, ce que les enfants voient, les enfants le reproduisent ! A méditer 😉

#video #justwatch #mediter #changerleschoses

Qu'est-ce que la #Matrice ? A méditer cette semaine ;-)

“Morpheus: La #Matrice est un système #Neo.
Et ce système est notre ennemi.

Quant on est à l’intérieur, qu’est-ce qu’on voit partout ?
Des hommes d’affaires, des enseignants, des avocats, des charpentiers, c’est avec leurs esprits que l’on communique pour essayer de les sauver, mais en attendant, tous ces gens font quand même partis de ce système.
Ce qui fait d’eux nos ennemis.

Ce qu’il faut que tu comprenne, c’est que pour la plupart ils ne sont pas prêt à se laisser débrancher, bon nombre d’entre eux sont tellement inconscient et désespérement dépendant du système, qu’ils vont jusqu’à se battre pour le protéger !

Le deuxième accord toltèque est : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle » #mentalisme #magicienalternatif

Le deuxième accord toltèque est : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle »

Embed from Getty Images

Si vous respectez le premier accord toltèque, vous aurez déjà fait la moitié du chemin. Les trois autres accords sont en quelque sorte des précisions du premier, ils en découlent. Ainsi, avec le premier accord vous avez compris que vous deviez faire attention à votre parole, afin qu’elle devienne impeccable. Pour faire simple, vous avez appris à freiner vos jugements personnels.

Nous allons maintenant voir en quoi consiste le deuxième accord Toltèque, et comment il est possible de le mettre en œuvre.

Le deuxième accord toltèque est : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle ». Pour prendre un exemple simple, si quelqu’un vous insulte il ne faut pas prendre ce que cette personne vous dit de façon personnelle. Une personne qui vous insulte vous envoie du poison. En ne prenant pas personnellement ce qu’elle vous dit, vous vous immunisez contre ce poison.

Nous avons tous des représentations mentales différentes, nous percevons le monde de différentes manières. Cela vient de notre éducation, de nos expériences, de nos croyances… Si bien que quand une personne vous dit quelque chose de mal, elle vous transmet ses propres croyances, ses propres insécurités.

Lorsque l’on vous insulte, vous n’êtes finalement pas tellement concerné. Si je vous dis que vous êtes incompétent, je vous transmets ma vision du monde. Cela n’a donc aucun intérêt pour vous puisque ce n’est pas la vérité dans l’absolu. Ce n’est que ma vérité, ou ce que j’ai envie de vous dire pour vous faire du mal.

Cependant, d’après Don Miguel Ruiz nous avons besoin de prendre tout ce qui nous arrive de façon personnelle. Ainsi, on renforce notre sentiment « d’importance personnelle », autrement dit l’importance que l’on s’accorde à soi-même. On aime se sentir important, se prendre au sérieux, cela flatte notre orgueil, et on finit par se dire que tout ce qui arrive nous concerne. Malheureusement, cela a pour conséquence de nous apporter de la souffrance.

Cet accord vous apprend à vous détacher de votre sentiment d’importance personnelle. Et grâce à cela, tous les événements qui vous arrivent au quotidien n’auront plus d’emprise sur vous. On gagne énormément en liberté quand le regard extérieur nous importe peu. Si l’on a conscience que chacun a ses propres filtres pour percevoir le monde, et que quoique que l’on fasse les autres nous jugerons, alors on comprend que prendre personnellement tous ce qui nous arrive est une grave erreur. Dans l’absolu, même si la Terre entière médisait de vous cela ne devrait pas vous atteindre.

Quand le jugement des autres ne vous atteint plus, vous pouvez prendre vos propres décisions sans avoir peur d’être ridicule, ou de ne pas être accepté.  Vous pouvez aborder qui vous voulez sans aucune crainte. Chacun est responsable de ses décisions, mais pas de celles des autres. Il faut donc prendre confiance en soi et en ses décisions, pour ne plus être dépendant des autres.

Concrètement, pour mettre en œuvre cet accord il faut d’abord prendre conscience du fait que nous avons souvent tendance à prendre les choses qui nous arrivent, ou ce que les gens nous disent, de façon personnelle. Ensuite, et ce sera la même chose pour tous les accords, vous devrez vous exercez à changer la perception que vous avez de votre environnement en vous référant à ces mantras.

Prenez par exemple un jour par semaine pour chaque accord toltèque, disons le lundi pour le premier, le mardi pour le deuxième, etc… et lors de ce jour vous devrez faire très attention à appliquer le plus possible cet accord. Avec le temps et la répétition vous changerez votre façon de percevoir le monde et ces accords deviendront une seconde nature.

Pour résumer et conclure le deuxième accord toltèque, je vous propose une citation de Don Miguel Ruiz, qui reflète la manière de penser vers laquelle vous devriez essayer de tendre :

« Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyances.»

Pensée du jour: Arrêtez de rejeter les nouvelles relations juste parce que les autres n'ont pas marché #humaniste #bonheur

Embed from Getty Images

Dans la vie vous vous rendrez compte qu’il y a une raison d’être pour chaque personne que vous rencontrez.

Certains vous testeront, d’autres vous utiliseront, d’autres vous apprendront des choses.

Mais plus important encore, certains vous aideront à faire sortir le meilleur de vous-même.