Hommage à Sergio du cirque bouglione

Interview réalisé en 2010 : Je fête mes 45 ans de métier cette année

Biographie de Sergio

sergio bouglione

Serge Drouart, plus connu sous le nom de Sergio, a senti une attirance irrésistible pour les arts de la piste lorsqu’enfant il assiste avec son père, à une représentation du Cirque Triomph à la Charité-sur-Loire. Pour réaliser son rêve il s’inscrit au Conservatoire National d’Art Dramatique et se fait engager à 15 ans, selon ses dires, au Cirque d’Hiver Bouglione de Paris, par M. Joseph, où il va se familiariser à toutes les disciplines du cirque hormis les aériennes.

Sergio commence sa carrière de clown avec Dominique Denis comme partenaire : « Les Fabuleux Hermanos », slogan publicitaire qui s’inscrit sur les affiches du Cirque d’hiver Bouglione. Ils sont certainement les plus jeunes clowns qui se produisent sur une piste aussi prestigieuse. Ils seront notamment amenés à se produire à La Piste aux étoiles aux côtés de Roger Lanzac.

Lors d’une tournée avec le cirque Bouglione, il passe de clown à Monsieur Loyal, ce dernier étant malade. Maquillé en clown avec un costume pailleté Vicaire sur les épaules, il présente tout le spectacle. Bel effet devant la gardine !

Le personnage de clown à face blanche devant un rideau pourpre ne peut qu’être sublime ! Ce changement de rôle (bien qu’il y ait quelques similitudes) marquera sa vie à tout jamais. C’est d’ailleurs en tant que Monsieur Loyal que Sergio se fait connaître du grand public, grâce à la télévision dont il anime avec maestria les soirées « cirque » jusqu’à la disparition de celles-ci.

Le Cirque d’hiver Bouglione

Durant sa carrière, Sergio s’est produit au Cirque d’hiver Bouglione de Paris (de 1965 à 1975, puis de nouveau à partir de 2002), au Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus (à la fin des années 1970), au Cirque Jean Richard (dans les années 1980, et plus récemment au Cirque Casartelli.

Il est devenu l’Animateur du Festival international du cirque de Monte-Carlo dès sa création en 1974. Par ailleurs, il a été meneur de revue au Paradis Latin (de 1983 à 1995), puis au « Royal Palace » de Kirrwiller (en 1999 et 2001). Il fut l’animateur du Festival International du Cirque de Massy (Essonne) de sa création jusqu’en 1999.

Plus récemment, en septembre 2007, il a présenté le 1er Festival du Cirque de Tours. Depuis plusieurs années, il a également un numéro de music-hall qu’il promène dans toute la France, où il brocarde les personnalités politiques contemporaines et imite les voix d’hommes de spectacle célèbres.

La carrière de Sergio

Sergio obtient le « Clown d’Or » au Festival international du cirque de Monte-Carlo en 1994. Il est promu au début de l’année 2007 au grade de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres. Alain Delon lui remet le 12 janvier 2007 les insignes de cette décoration sous le chapiteau du 15e Festival international du cirque de Massy.

Sergio décide de mettre un terme avec prestige et panache à sa carrière de présentateur au Cirque d’Hiver en 2011. Il ne laissera pas de côté le monde du spectacle dans lequel il évolue depuis plus de quarante ans. Il endossera plusieurs rôles, avec le même plaisir et le même amour de se retrouver devant un public.

Lorsque l’occasion se présente, Sergio anime de sa verve quelques festivals de cirque, dont ceux de Vatan et de Vaucouleurs. Sergio renoue par ailleurs avec le cabaret.

Il retrace dès 1993 dans l’ouvrage illustré Cirque, mon amour, ses souvenirs et son parcours. Il écrit un deuxième ouvrage qui paraît en 2012 chez Calmann-Lévy sous le titre Monsieur Loyal, mais jusqu’où ?, préfacé par Line Renaud.

Origines de la magie

Le mot prestidigitation (de presto digiti qui signifie agilité des doigts) a été créé par Jules de Rovère, qui ne voulait pas indiquer sur son affiche le mot d’escamoteur. Il est utilisé pour désigner l’art du spectacle réalisant des tours consistant à créer des illusions.

atelier de magie par Fred ERICKSENAvant d’être appelée prestidigitation, cette discipline était appelée tantôt « physique amusante », tantôt escamotage.
Le mot « prestidigitateur » , qui a existé en français jusqu’à la fin du siècle des Lumières, a été supplanté par le pompeux barbarisme de « prestidigitateur » qui – outre l’alourdissement syntaxique – a fait perdre à la discipline sa référence au « prestige » antique pour ne laisser qu’une référence appauvrie à l’agilité des doigts. Praestigiator, au XII° s., chez Jean de Salisbury, désignait un prestidigitateur, un faiseur de tours, et il ajoute que l’on soupçonnait le diable d’être l’auxiliaire de ces baladins : de là, plus tard, le glissement de prestidigitateur à magicien]. Mais, en 1583, le concile provincial de Tours l’utilise comme synonyme de magus (magicien).

Aujourd’hui le mot prestidigitation ne peut définir à lui seul l’art de la magie puisque cet art ne consiste pas seulement en la vitesse des doigts. La réussite dans cet art se fait grâce à un ensemble de critères tels que la manipulation, les accessoires, le timing : respect des temps forts et des temps faibles, le boniment ou la musique, les fioritures, l’attitude (la personnalité et l’originalité), le regard, le don de comédien …

Les pratiques magiques remonteraient à la préhistoire. Bien que les spécialistes ne soient pas tous d’accord sur leur signification, les gravures rupestres de sorciers et d’animaux mythiques semblent bien en attester. L’Ancien Testament décrit le « combat » que livrèrent Moïse et Aaron contre les magiciens de Pharaon. « Moîse jeta devant Pharaon son bâton qui se transforma en serpent. Pharaon à son tour, convoqua les sages et les enchanteurs. Et les magiciens d’Égypte, eux- aussi, accomplirent par leurs sortilèges le même prodige. Ils jetèrent chacun son bâton qui se changea en serpent, mais le bâton d’Aaron engloutit ceux des magiciens ».

Les premiers objets magiques retrouvés intacts sont des vases grecs truqués datant du VIe siècle av. J.-C. . L’un deux, conservé et exposé au musée du Louvre, comporte un siphon permettant de le vider et de le remplir à plusieurs reprises. Un autre vase conservé au musée Allard Piierson D’Amsterdam daté du IVe siècle av. J.-C. permettait de verser à volonté deux liquides différents. Les écrits grecs et romains relatent leur intérêt pour les « faiseurs de prestiges ».

De la plus haute Antiquité à nos jours l’art de manipuler les objets, comme l’utilisation des marionnettes, et de prétendre que cette manipulation est le fruit d’un phénomène surnaturel, existe. On en trouve un témoignage remarquable, en ce qui concerne le deuxième siècle de notre ère, chez Lucien de Samosate, qui, dans son Alexandron è pseudomantis[7], décrit et explique les pratiques et les tours de passe-passe d’Alexandre d’Abonotique. Manipulation et prestidigitation[modifier] Un mentaliste dans un numéro de lecture des pensées, 1900

Avant d’être un divertissement, la prestidigitation a servi à matérialiser le divin et s’est assimilée à la magie noire, tandis qu’elle s’est peu à peu affirmée magie blanche pour s’éloigner des bûchers. Sa pratique a longtemps profité aux sorciers mais les a aussi souvent conduits à être poursuivis par l’Inquisition. C’est d’ailleurs dans le but de démystifier les procédés employés par les escamoteurs et autres faiseurs de tours en vue de leur éviter le bûcher, que Reginald Scot (1538-1599) publia en 1584 A Discoverie of Witchcraft.

La représentation de la première carte du jeu de tarot de Marseille est le bateleur, qui est la représentation du magicien, ancêtre de l’escamoteur devenu le prestidigitateur.

Elle est pratiquée le plus souvent par des artistes dans le cadre du monde du spectacle. Le magicien s’est entraîné pour créer les illusions qui leurrent nos sens : il fait apparaître et disparaître diverses choses, il défie la gravité, transforme la matière, lit dans les pensées, voit dans l’avenir. Avec ses astuces et son habileté, son adresse et son boniment, une mise en scène théâtrale, un éclairage subtil ou un fond musical, le magicien crée un contexte grâce auquel son trucage – au demeurant parfois fort simple mais astucieux – devient stupéfiant au point de créer l’illusion qu’un mystère vient de se produire sous nos yeux.

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street est un film réalisé par Tim Burton. Les acteurs principaux sont Johnny Depp et Helena Bonham Carter.

sweeney todd - fred ericksen

Qui est Sweeney Todd ?

Sweeney Todd est un personnage du film “Le barbier de Fleet Street”. Ce film relate l’histoire de Benjamin Barker, connu sous le nom de Sweeney Todd. Après quinze ans passés dans une prison australienne, il parvient à s’échapper et à retrouver Londres. Il n’a qu’un seul dessein en tête : se venger du juge Turpin, qui l’a condamné. Alors, de retour dans son pays, il reprend possession de son échoppe de barbier et se rapproche de madame Lovett, qui tient la boulangerie située au-dessous de son commerce.

Synopsis du film “Le barbier de Fleet Street”

Benjamin Barker s’évade et regagne Londres après avoir croupi pendant quinze ans dans une prison australienne. Il n’a qu’une une seule idée en tête. Il veut se venger de l’infâme Juge Turpin. C’est lui qui le condamna pour lui ravir sa femme, Lucy, et son bébé, Johanna. Adoptant le nom de Sweeney Todd, il reprend possession de son échoppe de barbier. L’échoppe se situe au-dessus de la boulangerie de Mme Nellie Lovett. Benjamin l’informe que Lucy s’est donné la mort après avoir été violée par Turpin.

Lorsque son flamboyant rival Pirelli menace de le démasquer, Sweeney est contraint de l’égorger. L’astucieuse Mme Lovett vole à son secours. Pour le débarrasser de l’encombrant cadavre, elle lui propose d’en faire de la chair à pâté. Ceci relancerait du même coup ses propres affaires.

Sweeney découvre que Turpin a maintenant des visées sur Johanna. Il l’a séquestre avec la complicité de son âme damnée, le Bailli Bamford. L’adolescente a attiré les regards d’un jeune marin, Anthony, celui-là même qui avait sauvé Sweeney lors de son évasion. Amoureux fou de la jeune innocente, Anthony se promet de l’épouser après l’avoir arrachée à Turpin.
Pendant ce temps, le quartier de Fleet Street s’est entiché des “tartes” très spéciales de Mme Lovett. Celle-ci se prend à rêver d’une nouvelle vie. Une vie respectable et bourgeoise, avec Sweeney pour époux et Toby, l’ancien assistant de Pirelli, comme fils adoptif. Enfin, Sweeney est bien décidé à mener à terme sa vengeance, quelqu’en soit le coût…

Est-ce une histoire vraie ?

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet StreetSweeney Todd est le nom d’un tueur en série du folklore anglais dont l’histoire a donné lieu à des adaptations au théâtre et au cinéma.
La première apparition de Sweeney Todd date de 1846, dans un roman écrit, semble-t-il, par James Malcolm Rymer et Thomas Peckett Prest, intitulé The String of Pearls: A Romance et publiée à Londres par The People’s Periodical.

Le récit s’inspire de faits plus ou moins avérés et présente certaines similitudes avec un conte publié à Londres par The Terrific Register en 1825 et avec un poème catalan du XVe siècle. Il met en scène un barbier londonien, installé au 186 Fleet Street, qui, par folie et cupidité, tranche la gorge de ses clients et se débarrasse des cadavres avec la complicité de sa maîtresse, Mrs Lovett, qui en farcit les friands qu’elle vend dans sa boutique.

Quelle est son adaptation au théâtre ?

L’histoire de Sweeney Todd a d’abord été adaptée au théâtre, à Londres, en 1847 sous le titre Sweeney Todd, the Demon Barber of Fleet Street.

Après deux adaptations au cinéma en 1926 et 1928, un film est réalisé en 1936 par George King sur le même scénario et avec le même titre que la pièce : Sweeney Todd, the Demon Barber of Fleet Street.

Sweeney Todd et Fred Ericksen ?

C’est dans le cadre d’une soirée de Prestige qu’il a été demandé à Fred Ericksen d’incarner l’un des personnages de Tim Burton par un des leaders mondiaux dans les domaines de l’énergie. Il a également adapté et créé des tours adaptés à l’environnement très particulier du film “Sweeney Todd”.

Fred a su recréé cette ambiance à travers ses effets de magie et a permis de contribuer au succès de cette soirée extraordinaire.

Etre un magicien

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street

Qu’est-ce qu’un magicien ?

Un magicien est une personne pratiquant la magie. Par extension, on utilise également ce terme pour désigner un prestidigitateur (ou illusionniste), c’est-à-dire une personne usant d’artifices pour donner l’illusion d’actes de magie, et faisant généralement commerce de ses talents par l’organisation de spectacles.

Les 5 meilleurs magiciens !

Au fil des années et partout dans le monde, de nombreux artistes ont su se dépasser dans l’univers de la magie. Un monde vaste où le talent et la personnalité comptent. Découvrez les 5 magiciens considérés comme étant les meilleurs du monde :

Harry Houdini, un magicien légendaire

Bien qu’il ait quitté déjà ce monde en 1926, Harri Houdini est considéré comme le plus grand magicien du monde et même de tous les temps.

Val Valentino, le magicien masqué

Val Valentino, né Leonard Monatono en 1956, a été séduit par la magie à l’âge de 5 ans avec le tour du « vase de balle ». Originaire de Los Angeles, cet Américain illusionniste s’est investi dans un programme de sensibilisation à la culture où il a partagé des secrets de la magie pour encourager les jeunes à devenir magiciens.

David Copperfield, le plus grand succès commercial de tous les temps

Né de son vrai nom David Seth Kotkin en 1956, David Copperfield est un prestidigitateur américain connu mondialement pour ses tours d’illusion épatants. Il commence pourtant sa carrière en animant des fêtes d’anniversaire à Metuchen, sa ville natale, pour seulement 5 dollars. Il monte son premier spectacle à seulement 14 ans, avant d’enseigner la magie dans une université de New York à 16 ans. Son spectacle « An Intimate Evening Of Grand Illusion » de 2003 a connu un grand succès à Las Vegas. David Copperfield a remporté 21 Emmy Awards.

Criss Angel, un magicien d’exception

Christopher Nicholas Sarantakos, connu au nom de Criss Angel, est un magicien de la nouvelle génération, né en 1967. Après avoir découvert la magie à 6 ans avec de simples tours de cartes, il est déjà sûr de vouloir devenir un magicien professionnel. D’une personnalité atypique, Criss Angel est reconnu dans le monde pour son art de l’illusionnisme.

Doug Henning et son magic show

Doug Henning figure également parmi les meilleurs magiciens du monde et de toutes les époques. Son véritable succès date des années 70-80, durant lesquelles il faisait revivre la magie dans un univers à la fois musical et théâtral. Conduit par ses études en Californie, Doug Henning a pris des cours de magie au Magic Castle. Il collabore ensuite avec Ivan Reitman pour produire le spectacle « Spellbound » à Toronto. C’est son « Magic Show » en 1970 qui lui vaudra pourtant un succès planétaire. Doug Henning est décédé en 2000, à l’âge de 52 ans.

Tout grand tour de magie se décompose en trois actes !

Le premier acte est la promesse:
Le magicien montre quelque chose d’ordinaire qui est bien sûr loin de l’être.

Le second acte est le tour:
Le magicien a le don de transformer quelque chose d’ordinaire en quelque chose d’extraordinaire
Et là, vous cherchez le secret, en vain !

D’où le dernier acte appelé le prestige:
C’est celui des rebondissements imprévus, de choses que vous n’avez jamais vues avant.
Il accomplit ce que d’autres prétendent faire: De la vraie magie !

Vol de Zolthar au cinéma Clovis à Soissons

Le cinéma Le Clovis est situé en plein cœur de ville. Composé de 6 salles, ce cinéma projette des films en 2D ou 3D. Il organise des avants-premières, des concerts ainsi que des retransmissions en direct d’opéras, de ballets …

Connaissez-vous les origines du cinéma Le Clovis ?

Avant d’être un cinéma, Le Clovis était un Casino.

La très grande salle du Casino (1200 Places)  est construite en 1931 (société Edmond Pestel et fils) . L’établissement proposait représentation cinématographique, théâtre. La ville de Soissons ne pouvant reconstruire le théâtre de la rue des cordeliers, utilisa dès 1935 la salle du Casino pour ses représentations théâtrales. Il reste encore dans les sous-sols, les restes de la salle de danse, et dans d’autres parties du bâtiment, les machineries de scène.

En 1938, la société Pestel fait faillite et la ville de Soissons, sans théâtre, rachète le Casino. Pour en assurer le fonctionnement, la municipalité loue l’établissement à Robert Cousin, directeur du Vox et de l’Olympia. Le Casino est toujours une grande salle avec scène, bar, et loges pour les acteurs et musiciens.

Pendant la deuxième guerre mondiale, la salle est réquisitionnée par les troupes d’occupation. Puis par les troupes américaines qui modernisent le dancing. Au fil des ans, le nombre de représentations théâtrales diminue, les projections cinématographiques prédominent largement.

En 1957, le Casino n’est plus autorisé à accepter les représentations de théâtre avec décors. En 1963, la ville décide de se réserver la salle des fêtes du sous-sol pour y organiser des spectacles. Dans les années 70, Louis Mucchielli (Sté Kalliste Films) devient le nouveau gérant du Casino.

En 1978, une demande de permis de construire est déposée entrainant la destruction de la grande salle en 3 salles (Architecte Lajaunias –Source Cinéma de France 1978 à 82) Le nom de Clovis semble apparaître à cette époque. Un quatrième salle est construite en 1982. En 1983, l’immeuble du Casino est vendu à la Société SCI Clovis. En 1984, le Clovis est un complexe de 5 salles de 408-240-151-100 et 82 Places.

Un braquage au Cinéma de Soissons ?

 

Capture d’écran 2013-01-25 à 14.09.02Nous n’avons aucune information si ce n’est les caméras de surveillance qui ont “filmé” la scène au moment du kidnapping de Zolthar !

©Franck Alleron

 

 

 

Opérations Croix-rouge avec Philippe Candeloro

La Croix-Rouge fait son show - Tour de magie philippe candeloroQuel est le but de la Croix-Rouge ?

La Croix-Rouge française est une association d’aide humanitaire française fondée en 1864. Elle a pour objectif de venir en aide aux personnes en difficulté en France et à l’étranger. Ses missions fondamentales sont l’urgence, le secourisme, l’action sociale, la formation, la santé et l’action internationale.

Quelles sont les actions de la Croix-Rouge ?

Quête nationale de la Croix-Rouge française « 55 millions de repas distribués », « plus de 86 000 personnes âgées et personnes en situation de dépendance accompagnées dans nos établissements et services », « plus de 76 000 personnes secourues », « plus de 2 millions de personnes aidées dans 32 pays du monde ». Ce ne sont que quelques unes des actions menées par la Croix-Rouge française qui, chaque année, voit augmenter le nombre des personnes qui recourent à ses services. Dans le contexte actuel de crise économique et financière, la quête nationale est un rendez-vous crucial pour l’association : elle doit pouvoir continuer à venir en aide aux personnes en difficulté.

Vous ne connaissez pas Philippe Candeloro ?

Philippe Candeloro, né le 17 février 1972 à Courbevoie, est un patineur artistique français. Il a obtenu les médailles de bronze aux Jeux olympiques d’hiver de 1994 à Lillehammer et de 1998 à Nagano. Il a été également vice-champion du monde en 1994.
Certains diront qu’il a réussi sa carrière grâce à son originalité, son charisme, sa personnalité et son enthousiasme. Il est réputé pour avoir pratiqué un patinage artistique moins classique que celui de ses principaux concurrents. Cela lui aurait permis de conquérir ainsi un public plus large pour sa discipline. Il a inventé une série de sauts pieds-joints en avant et une pirouette sur les genoux (qui porte son nom, Candeloro spin en anglais). Enfin, Il a réalisé aussi le « back-flip ». Ces deux dernières figures sont aujourd’hui interdites en compétition amateur.

Un Partenariat Philippe Candeloro / Fred Ericksen ?

Philippe Candeloro et Fred Ericksen magicien close up se sont associés à cette journée caritative organisée par la ville de Houilles. Ce dernier a été sollicité pour animer la journée en Monsieur Loyal et a effectué son fameux lancer de couteau avec l’aimable participation de Philippe Candeloro.

[pt_view id=”aecfb8fiur”]

Artiste peintre Fabrini Crisci à l’affiche

Fabrini est née à Sao Paulo, au Brésil, en Décembre 1964.
Artiste peintre Fabrini Crisci à l'afficheIl a travaillé comme un magicien dans les plus grands cabarets du monde, tels que Crazy Horse / Paris, Wintergarten / Berlin, Casino de Monte-Carlo et MGM / Las Vegas.

Vous êtes un “magic cartoonist” : qu’est-ce que cela signifie?

J’ai toujours été un passionné de dessin. En 1998, j’ai commencé à faire quelques portraits des artistes avec qui je partageais la scène. Après, c’est devenu une tradition dans les cabarets, et les gens me demandaient de dessiner à chaque représentation. Un jour, j’ai imaginé faire des dessins exclusivement de magiciens. A cette époque, je partageais la scène avec Gaétan Bloom,un magicien Français très connu, et c’est grâce à lui que j’ai réussi à publier un livre appelé MAGICARTOON, un grand succès dans le milieu des magiciens.

Magicien et peintre ?

La magie est sa première source d’inspiration mais il n’existe pas plaisir plus grand que de voir une idée prendre forme sur une toile blanche. Récemment, il a commencé une carrière de peintre illustrateur, ayant déjà édité un livre de bande dessinée à Paris, “Magicartoon” / Editions George Proust.

Artiste peintre Fabrini Crisci à l'afficheEn 2006 Fabrini a exposé ses peintures à Monte Carlo et une de ses toiles est choisie par le Prince Albert 3 pour devenir un timbre poste commémoratif de Monaco.

Dans quelle mesure votre pays d’origine, le Brésil,  influence votre trait?

Je suis très influencé par certains dessinateurs brésiliens. D’eux,  j’ai appris surtout à exagérer  les proportions mais aussi à observer les détails.

Fabrini montre l’univers dans lequel il vit à travers sa peinture. Les images et les personnages de ces étapes, les cabarets et les loges du monde entier sont sa source d’inspiration. Chacun de ses personnages a sa propre histoire.
Ses rêves, des cauchemars, et les fascinations d’autres prennent alors forme.

Retrouvez son univers ici: https://fabrini-crisci.artistwebsites.com

[pt_view id=”0aa9f802x7″]