Le plus cadeau que vous pouvez vous faire et faire aux autres

ocytocine-mentalisme

Câlin

La durée moyenne d’une étreinte ou d’un câlin entre deux personnes est de 3 secondes.

Mais, les chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique!!! Lorsqu’une étreinte dure 20 secondes, elle produit un effet thérapeutique sur le corps et sur l’esprit.

La raison est qu’un câlin bien senti produit une hormone appelée “ocytocine”, aussi appelée l’hormone de l’amour. Cette substance possède de nombreux bienfaits pour notre santé physique et mentale, elle nous aide, entre autres à nous détendre, à nous sentir en sécurité et à apaiser nos peurs et notre anxiété.

Ce merveilleux tranquillisant nous est offert gratuitement chaque fois qu’on prend une personne dans nos bras, qu’on berce un enfant, qu’on caresse un chien ou un chat, qu’on danse avec notre partenaire, qu’on se colle près de quelqu’un ou qu’on tient simplement un collègue par les épaules.

Aujourd’hui, prenez quelqu’un dans vos bras pour 20 secondes, c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire et faire aux autres !

Et cela ne coûte pas un rond ! Vu le peu de chose gratuites qu’il nous reste, il faut en profiter ! Distribuez un câlin de temps en temps à tous ceux que vous rencontrez ! Et vous et la personne câlin ée n’en serez que plus heureux !

Team Ericksen

Pour Noël, présentez finement votre cadeau “câlin” ! Et en ce qui concerne Fred Ericksen, les câlins, il connait ! Il en fait dans certains spectacles ! Si jamais vous êtes amené(e) à monter sur scène lors d’une de ses représentations, demandez en lui un ! Il se fera un plaisir de vous prendre au minimum par les épaules pendant les vingt secondes syndicales 😉 !

Un compte de 86400€

timeless-playing-card-fred-ericksenUn compte de 86400€

Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte de 86400 EUR. Simplement, il y a deux règles à respecter.

La première règle est que tout ce que vous n’avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé le soir. Vous ne pouvez pas tricher, vous ne pouvez pas virer cet argent sur un autre compte, vous ne pouvez que le dépenser. Mais chaque matin au réveil, la banque vous rouvre un nouveau compte, avec à nouveau 86400€  pour la journée.

Deuxième règle : la banque peut interrompre ce « jeu » sans préavis ; à n’importe quel moment elle peut vous dire que c’est fini, qu’elle ferme le compte et qu’il n’y en aura pas d’autre.

Que feriez-vous ?
A mon avis, vous dépenseriez chaque euro à vous faire plaisir, et à offrir quantité de cadeaux aux gens que vous aimez. Vous feriez en sorte d’utiliser chaque euro pour apporter du bonheur dans votre vie et dans celle de ceux qui vous entourent.

Cette banque magique, nous l’avons tous, c’est le temps ! Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86400 secondes de vie pour la journée, et lorsque nous nous endormons le soir, il n’y a pas de report.
Ce qui n’a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer.

Chaque matin, cette magie recommence.
Nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n’importe quel moment, sans aucun préavis. A tout moment, la vie peut s’arrêter.

Alors… que ferez-vous maintenant de vos 86400 secondes quotidiennes ?

1er avril, poisson d'avril

Cette tradition trouverait son origine en France, en 1564. La légende veut que jusqu’alors, l’année aurait commencé au 1er avril (en fait le 25 mars correspondait selon le calendrier julien au Jour de l’an), à la fête de l’Annonciation à Marie avec la tradition de s’échanger des cadeaux. Mais le roi de France Charles IX décida, par l’Édit de Roussillon, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, marque du rallongement des journées, au lieu de fin mars, arrivée du printemps. Mais en fait, l’année civile n’a jamais débuté un 1er avril.

Si l’origine exacte de l’utilisation des poissons reste obscure (peut-être l’ichthus chrétien), il semble que beaucoup de personnes eurent des difficultés à s’adapter au nouveau calendrier, d’autres n’étaient pas au courant du changement et ils continuèrent à célébrer le 1er avril selon l’ancienne tradition. Pour se moquer d’eux, certains profitèrent de l’occasion pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer des tours. Les cadeaux que l’on s’offrait en avril étaient le plus souvent alimentaires. Cette date étant à la fin du Carême, période de jeûne durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les Chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l’un des pièges les plus courants était l’offrande de faux poissons. Ainsi naquit le fameux poisson d’avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité ou la voient autrement.

Une autre origine vient du fait que le 1er avril était le jour où la pêche devenait interdite, afin de respecter la période de reproduction. Pour faire un cadeau aux pêcheurs, et pour se moquer un peu d’eux, on leur offrait un hareng. C’est alors qu’une habitude populaire s’intalla : on accrochait subrepticement un vrai poisson dans le dos des gens. Comme les habits étaient plus larges, les victimes ne s’en apercevaient pas tout de suite, de sorte que le poisson devenait de plus en plus gluant et puant. Ainsi naquit le goût de faire ce jour-là des petits cadeaux pour rire, des plaisanteries ou des mystifications.

En France, au début du XXe siècle, on s’envoyait de jolies cartes postales toutes ornées d’un poisson d’avril et richement décorées.

Le musée du château de Dieppe conserve une très importante collection de cartes postales sur ce thème.

Cette coutume de faire des plaisanteries s’est répandue dans de nombreux pays, bien que le poisson ne se soit pas toujours exporté en même temps :

les Américains et les Britanniques ont conservé leur April Fool’s Day (certains Écossais parlent aussi de Gowk ou de Cuckoo),

  • les Allemands ont leur Aprilscherz,
  • cette coutume existe aussi au Danemark, aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada, en Italie, en Pologne, au Portugal, aux États-Unis, en Suisse, en Suède, en Finlande, ou même au Japon.
  • en Russie il s’appelle le « jour des fous » (den dourakov). En Roumanie, il s’agit de la « tromperie/duperie du 1er avril » (păcăleală de 1 aprilie).
  • au Portugal il s’appelle « jour des mensonges » (dia das mentiras).